Trois mots

Il y a quelques années, j’avais l’habitude de raconter une histoire à ma fille avant qu’elle ne se couche. Nous avions décidé, d’un commun accord, que je devais lui raconter une histoire basée sur les trois mots qu’elle me proposait spontanément.

L’exercice était difficile et pas toujours très réussi. Selon mon degré de disponibilité créative ou l’état de ma fatigue, l’histoire que je lui racontais passait la rampe ou obtenais un “thumb down” sans appel.

Il n’empêche, c’était un exercice intellectuel stimulant car il sollicitait mes capacités de storyteller. Aujourd’hui, nous avons passé à d’autres exercices intellectuels. Mais ce petit exercice me revient, et je crois que l’humour et l’esprit de ma fille a été stimulé par ce petit rituel anodin.

Parfois, il ne faut pas plus de trois mots pour changer de paradigme.